COMMUNIQUE BOIS DE LA GRELAUDERIE

Nous faisons face depuis quelques semaines à une sorte de promoteur bashing sur les réseaux sociaux pour une question qui dès le départ a été biaisée et qui relève aujourd’hui au mieux d’une méconnaissance du dossier, au pire de la malhonnêteté intellectuelle, voire d’une récupération politicienne écœurante.

Les opposants à notre projet ne peuvent pas le connaître en détail puisque le Permis de Construire est en cours d’instruction et n’est donc pas encore public.

Néanmoins, ceux qui pensent savoir expliquent à qui veut les entendre, notamment la presse, que nous allons raser 1 hectare de chênes centenaires pour y construire un lotissement. C’est même la rédaction précise de la pétition en ligne.
Effectivement, si c’était le cas, ce serait révoltant. Or, c’est parfaitement faux.

J’en profite également pour indiquer que la vidéo de la page Facebook « Préservation du Bois de la Grelauderie » consacrée à la contestation montre en grande partie l’espace boisé classé qui n’est pas du tout impacté par le projet.

Nous achetons un terrain de 2 hectares sur lequel nous allons construire 47 maisons de logements sociaux.
Sur ces 2 hectares, 6000m2 font effectivement partie d
un bois et sont classés. Nous n’y touchons pas !

Sur la partie restante, 4000 m2 ne sont pas du tout arborés ; le reste de la parcelle a été ravagé par la tempête de 1999, il y subsiste une trentaine d’arbres qui n’ont rien de remarquable et 2 chênes centenaires à cavités qui seront conservés.

Je le dis donc de façon très ferme pour couper court à cette intox : nous n’abattrons aucun chêne centenaire et ne toucherons pas au bois classé.
Mieux, nous allons planter 120 arbres (et non des arbustes) sur notre projet.

Nous avons mené une réflexion sur la gestion des eaux de pluie, sur l’imperméabilisation des sols, sur les économies d’énergie avec l’accompagnement d’un bureau d’étude environnement ; nous aurions pu construire plus haut et plus dense sur ces parcelles.

Nous avons préféré un projet raisonnable et raisonné, co-élaboré avec la commune, loin du cliché qu’on veut nous coller du promoteur arrogant qui détruit tout pour bétonner ; ce n’est pas notre façon de faire.

Nous déposons un Permis de Construire conformément à toutes les règles qui s’imposent à nous et aux habitants, nous sommes très fiers de ce projet. D’ailleurs, l’architecte des bâtiments de France nous a même félicités pour l’attention que nous avons porté au volet paysager.

La France manque cruellement de logements sociaux et la ministre de l’habitat a annoncé un objectif très ambitieux de production. Il y a 1300 dossiers en attente à Saintes. Il faut loger des familles.

Sans jouer sur la culpabilisation, il nous faut chercher un équilibre sans opposer logement et environnement ; c’est le consensus que nous avons trouvé pour ce projet.

En tout état de cause, une fois le PC accordé, nous avons prévu une journée de présence en mairie pour présenter l’opération et répondre à toutes les questions.

 

Contactez-nous !

Merci de nous contacter pour toute demande d’informations.

+06 14 36 30 71

l.richier@anthelia-promotion.fr

Laissez votre message